Météo Passionphases de la lune en direct météopassioncarte de vigilance météo réactualisée météopassion

 

1914, de glace et de feu...

 
Depuis fin décembre 1913, il ne dégèle plus sur la plupart des régions... Pour le jour de l'an, la fontaine moussue de Salon de Provence s'orne de stalactites de glace !!!

fontaine gelée à Salon de Provence le 1er janvier 1914

Sur un terrain partiellement enneigé, le XV du coq affronte celui du trèfle irlandais "20000 personnes ont célébré la nouvelle année en regardant, par quelques degrés en-dessous de zéro, l'équipe de France de rugby lutter contre celle de l'Irlande. Il avait neigé. Une brume triste enveloppait le vélodrome du Parc des Princes. Dans les tribunes balayées par la bise, sur les terre-pleins où rougeoyaient de mélancoliques braseros, les fervents du noble sport grelottaient... Mais un enthousiasme bruyant et démonstratif réchauffait les coeurs et les corps. La pelouse, préservée du gel par un lit de paille, avait gardé un aspect de marécage, où les costumes éclatants des joueurs se maculaient largement."

match de Rugby France Irlandes au Parc des Princes le 1er janvier 1914, sur un terrain déneigé et paillée

Un puissant anticyclone scandinave impulse une masse d'air en provenance de Sibérie...

vague de froid du début janvier 1914

L'hiver russe déferle sur l'Europe !!! Le 2 janvier, les -10° sont atteints dans le Sud-Ouest...

vague de froid du début janvier 1914

La France va vivre deux semaines d'un froid modéré et persistant !!! S'il est sec au Nord, ce froid devient nettement plus humide au Sud... Parallèlement à une nouvelle advection d'air glacial, une dépression se creuse en Méditerranée !!! Le 13 janvier, les premiers flocons tombent sur la Cité des Papes...

chute de neige à Avignon le 13 janvier 1914

A Aix en Provence, la neige souligne les platanes du cours Mirabeau !!!

cours Mirabeau à Aix en Provence sous la neige en janvier 1914

L'hiver pare les fontaines de la ville, sans parvenir encore à les rendre silencieuses...

fontaine sous la neige à Aix en Provence en janvier 1914

Point de melons à Cavaillon !!! Seuls quelques badauds profitent d'une ambiance singulière...

neige à Cavaillon le 14 janvier 1914

La côte n'est pas épargnée !!! Le grand blanc recouvre Giens... Un phénomène rare dans la presqu'île !!!

neige sur la presqu'île Giens les 14 et 15 janvier 1914

A quelques encablures, on s'inquiète pour les frileux palmiers de Hyères !!!

palmiers de Hyères sous la neige le 14 janvier 1914

Dans le port de Cassis, il faut dégager les barques pour sortir en mer !!!

port de Cassis sous la neige en janvier 1914

Le 14 janvier, Marseille vit une journée blanche !!! Le pont transbordeur domine encore fièrement l'entrée du Vieux Port...

neige au Pont Transbordeur de Marseille en janvier 1914

Les mâts enneigés des navires transforment les bassins en "forêt canadienne" !!!

Vieux Port de Marseille sous la neige le 14 janvier 1914

Il y a peu de monde pour se hasarder sur les quais, ou faire la traversée en passeur...

passeur et quais du Vieux Port de Marseille sous la neige le 14 janvier 1914

On marche prudemment, à la fois curieux d'admirer le spectacle et soucieux de son équilibre...

neige au monument Mobiles à Marseille le 14 janvier 1914

Le Palais Longchamp sous sa parure hivernale mérite un détour !!!

Palais Longchamp sous la neige à Marseille le 14 janvier 1914

Les grands boulevards autour de la fontaine Cantini sont calmes et peu fréquentés...

fontaine Cantini sous la neige à Marseille le 14 janvier 1914

Le silence règne en des lieux d'ordinaire vivants et animés !!! Comme les allées du Parc Borély...

parc Borély à Marseille sous la neige le 14 janvier 1914

Il faudra patienter pour que la vie retrouve son cours normal !!! Le temps de dégager les trottoirs et les rues...

neige square de la Bourse à Marseille le 13 janvier 1914

C'est l'occasion pour les dessinateurs de moquer les touristes frigorifiés et les méridionaux facétieux !!!

dessin humoristique sur Marius et la neige à Marseille

Toutes les régions autour du golfe du Lion sont affectées par les précipitations neigeuses...

tempête de neige dans le Midi du 13 au 17 janvier 1914

La place de la Comédie à Montpellier blanchit à son tour !!!

neige place de la Comédie à Montpellier en janvier 1914

C'est en Languedoc-Roussillon que les chutes sont les plus abondantes !!! Notamment du sud de l'Hérault aux Pyrénées orientales... Voici Béziers après la tourmente !!! La ville croule sous près d'un mètre de neige...

Béziers sous une neige épaisse en janvier 1914

Les allées Paul Riquet sont ensevelies !!!

amas de neige sur les allées Pierre-Paul Riquet à Béziers en janvier 1914

Plusieurs jours sont nécessaires pour les rendre à nouveau accessibles et praticables...

allées Paul Riquet à Béziers ensevelies sous la neige en janvier 1914

Chose peu commune dans le Midi, on doit avoir recours au chasse-neige !!!

chasse-neige dans les rue de Béziers en janvier 1914

Dans les bourgades alentours, c'est la même vision insolite de chaussées encombrées par des murs de neige...

amas de neige à Vias dans l'Hérault en janvier 1914

Carcassonne connaît également une chute remarquable comme la ville peut en subir parfois !!! On y mesure près d'un mètre d'épaisseur...

place Carnot sous la neige à Carcassonne en janvier 1914

Les voies ferrées doivent être dégagées avec force chevaux-vapeur : "On a signalé l'abondance exceptionnelle des chutes de neige qui se sont produites dans le Midi, rendant les communications impossibles, retardant ou empêchant la marche des trains. Il faut regarder cette image pour réaliser ce qu'elles furent...A Puichéric, près de Carcassonne, la tranchée de la voie ferrée a presque complètement disparu sous la neige en muraille abrupte... Pour percer cette masse, deux locomotives pourvues de chasse-neige donnent tout leur puissance contre la barrière dressée devant elles par l'hiver. Sous leur effort, des blocs épais se désagrègent et s'émiettent. Et la bise emporte une poussière blanche mêlée à la fumée des machines." Dans le pays audois, des congères atteignent 6 mètres...

dégagement d'une voie ferrée enneigée dans les environs de Carcassonne en janvier 1914

Le 17 janvier, les éléments se calment enfin !!! Après trois jours de mauvais temps, les cieux s'éclaircissent sur Rivesaltes...

tempête de neige à Rivesaltes du 15 au 17 janvier 1914

Le froid a désormais gagné l'ensemble du pays !!! Les sols enneigés lui offrent une assise de choix...

vague de froid mi janvier 1914

Il va pouvoir se maintenir et permettre à la neige de persister !!! Celle tombée à Marignane le 13 janvier ne disparaît que le 3 février... Soit une présence de 22 jours consécutifs !!! Une durée exceptionnelle pour ces contrées du Midi...

neige à Marignane du 13 janvier au 3 février 1914

Une neige qui ne faillit pas à la tradition des grandes vagues de froid !!! Elle franchit allègrement la Méditerranée : "La vague de froid, qui vient de passer et qui a sévi jusqu'à la cruauté en certains endroits - on a enregistré -50° le 12 janvier dans le sud de la Norvège - s'est fait sentir jusque dans des pays peu accoutumés à de semblables rigueurs hivernales. On a grelotté en Andalousie. On a soufflé sur ses doigts à Tanger. Dans le Maroc oriental, la neige même paru. Oujda sous la neige est un évènement qui a dut surprendre les plus anciens. Les terrasses, où il fait bon rêver et somnoler au soleil, les créneaux mauresques, les olivettes et les jardins qu'on imagines inondés de lumière, devaient prendre sous leur parure ouatée un étrange aspect. En certains endroits, il y en avait plus de 40 centimètres. Les gens du pays s'en réjouirent pourtant ! Car la contrée souffrait d'une inquiétante sécheresse, et redoutaient pour l'an prochain la disette. Les pratiques agraires ne s'attardèrent pas dans une muette contemplation ! Chacun se mit bien vite en devoir de préparer les semailles, dans cette terre que la fonte va gorger d'une humidité favorable."

neige au Maroc en janvier 1914

On est plus habitué aux frimas dans le Nord et l'Est de la France !!! Dans le Parc de la Tête d'or à Lyon, les barques ont laissé place à la foule des patineurs...

patinage au parc de la Tête d'Or à Lyon en janvier 1914

Sur une piscine de Reims, de vaillants athlètes font contre mauvaise fortune bon coeur !!! En ayant oublié d'adapter leur tenue aux circonstances...

patinage d'athlètes sur une piscine gelée à Reims pendant l'hiver 1914

Le 15 janvier, sous la neige et par -3°, un ancêtre des "ours blancs" prend son bain de mer sur la Grande Plage de Biarritz !!!

ancetre des ours blancs prenant son bain de mer sur la grande plage de Biarritz, par le froid et la neige

Ces fantaisies vestimentaires sont inimaginables sur les lacs gelés du Bois de Boulogne !!! A défaut d'adresse, les dames de Paris y rivalisent d'élégance...

patinage sur les lacs gelés du Bois de Boulogne à Paris le 18 janvier 1914

Après les neiges, le froid s'installe dans le Midi !!! A Béziers, la fontaine du Titan ne coule plus, même avec le soleil revenu...

fontaine du Titan gelée à Béziers en janvier 1914

En contrebas, le lac des Poètes n'a jamais si bien porté son nom !!!

patineurs sur le lac des Poètes gelé à Béziers en janvier 1914

Le Canal du Midi se met au diapason !!! A Castelnaudary, le grand bassin offre son étendue gelée aux patineurs et aux curieux...

patinage sur le bassin gelé du canal du Midi à Castelnaudary en janvier 1914

Devant la fontaine de Graulhet, on pose pour la postérité météorologique !!!

fontaine de Graulhet gelée en janvier 1914

Dans l'ouest du Pays, la douceur océanique n'est plus qu'un souvenir !!! A Nantes, la Loire se fige peu à peu... Des galettes de glace apparaissent sur le fleuve !!!

bateaux-lavoirs dans les glaces sur la Loire gelée à Nantes en janvier 1914

En se multipliant et se soudant, elles finissent par former une couche gelée et tourmentée...

glaces en Loire gelée sous le pont transbordeur de Nantes en janvier 1914

Nantes est alors la "Venise de l'Ouest" !!! L'eau fait partie intégrante du paysage de la ville... Le fleuve et ses affluents traversent le centre ancien comme ici devant le château des Ducs de Bretagne !!! Les bras les plus étroits sont les premiers à geler intégralement...

glaces de la Loire gelée devant le château des Ducs de Bretagne à Nantes en janvier 1914

Devant les usines de biscuits LU, les passants se risquent sur la "banquise" !!!

glaces sur la Loire gelée devant l'usine LU à Nantes en janvier 1914

Les bras principaux ne gèlent que partiellement... Les glaces y sont régulièrement disloquées et ballottées au gré des courants !!!

galettes de glace sur la Loire gelée au pont de la Madeleine à Nantes en janvier 1914

Les ponts sont autant de barrages à leur libre circulation... Les galettes s'y entrechoquent et s'amoncellent !!! Avant de repartir à la marée suivante... Cette surface mouvante est fort dangereuse !!!

glaces en Loire sous le pont de Belle croix à Nantes en janvier 1914

En amont de la ville, la couche est plus uniforme et stable... Des jeunes gens téméraires tentent la traversée "héroïque" !!! Malgré leur faible poids, ils prennent de sages précautions d'usage...

traversée sur les glaces de la Loire gelée à Nantes en janvier 1914

Les rigueurs de l'hiver atteignent les côtes atlantiques !!! Cette vue d'un parc de Luçon en témoigne...

neige et glace à Luçon en Vendée pendant l'hiver 1914

tout comme les pins et les dunes enneigés des Sables-d'Olonne !!!

neige sur les pins et les dunes des Sables d'Olonnes en janvier 1914

Pas même le Finistère Sud n'est épargné par les flocons !!!

neige à Quimper en janvier 1914

Le 20 janvier, le thermomètre chute à -14° en région parisienne... Ce froid fige la cascade du Bois de Boulogne !!!

cascade du Bois de Boulogne gelée à Paris le 19 janvier 1914

Si les déplacements terrestres sont contrariés, la navigation fluviale est dorénavant interrompue en maintes endroits !!! On sait son importance à l'époque pour les échanges économiques, notamment le transport des denrées et des marchandises... Sur la Dordogne, les gabares sont immobilisées jusqu'au 26 janvier !!!

glaces sur la Dordogne gelée à Saint-Loubès le 22 janvier 1914

On ne déloge pas si facilement une telle masse d'air froid... En dehors du Sud-Ouest et du Midi, les effets du redoux sont progressifs !!! Le 27 janvier, le "yachting on ice" est encore de mise sur la Zuiderzee, mer intérieure de la Hollande...

yachting sur la Zuiderzee gelée aux Pays-bas le 27 janvier 1914

Début février, on patine encore en Bretagne Nord !!! Sur une glace fondante cependant...

étang gelé à Morieux en Bretagne Nord début février 1914

L'hiver campe sur le continent et fait de la résistance !!! Les péniches du canal de l'Est devront patienter pour se libérer de leur étau...

péniches bloquées à Corre sur le canal de l'Est gelé pendant l'hiver 1914

Sans battre des records, cette vague de froid de janvier 1914 marque durablement les esprits, par l'embâcle des cours d'eau ainsi que les fortes chutes de neige dans le Midi !!! Le vignoble du Languedoc en souffre : "Les froids qui ont sévi dans le Midi, et en particulier dans l'Hérault, ont causé aux vignes de sérieux dommages. Le 15 janvier, dans les environs de Montpellier, il a été enregistré des températures de -22° au sol !!! Ce sont les plaines qui ont le plus souffert, celles surtout situées dans les bas-fonds. Car les vignes de coteau sont indemnes !!! Il ressort également que les vignes prématurément taillées n'ont presque pas souffert. Contrairement à celles taillées avant les grands froids qui ont été très éprouvées. Ce sont là des indications précieuses dont les viticulteurs devront tirer profit à l'avenir !!! Il faut remonter jusqu'en 1870 pour retrouver dans le Midi un hiver semblable."
A Bordeaux, le bilan mensuel fait état de 13 jours de températures inférieures à -5°, dont 9 journées sans dégel !!! La capitale occitane n'est pas en reste...

températures minimales, maximales et moyennes à Toulouse en janvier 1914

Dans un régime à dominante continentale, et comme souvent lors de périodes froides, les précipitations se font rares, et tombent essentiellement sous forme de neige...

précipitations mensuelles en France en janvier 1914

En février, le flux océanique chasse les frimas de l'Europe occidentale !!! Toulouse, où 27 jours avec gelée avaient été dénombrés en janvier, ne connaît aucune température inférieure à 0°... Le 15, le thermomètre y grimpe à plus de 18° !!!

températures minimales, maximales et moyennes à Toulouse en février 1914

Dans la douceur retrouvée, les vents se déchaînent... Le 20, une tornade endommage l'église de Blénod au sud de Toul... Tandis qu'une virulente dépression se creuse sur les Iles britanniques !!!

tempête du 22 février 1914

Les 21 et 22 févrierla tempête met à terre des arbres vénérables dans les environs de Châlon-sur-Saône...

dégâts du cyclone du 22 février 1914 à Epervans

"Un ouragan terrible, véritable cyclone qui paraît avoir pris naissance dans la haute vallée du Rhône, vient de ravager l'Est de la France. C'est dans la région lyonnaise que la bourrasque a atteint son maximum de violence. Elle a commencé vers 4 heures du matin et, jusqu'en milieu d'après-midi, a endommagé les charpentes des pavillons de la prochaine exposition. On espère que l'ouverture ne sera pas retardée. A l'aérodrome militaire du Brou, le vent a fauché sept hangars et anéanti 13 biplans sous un amas de poutres et de toiles déchiquetées. La tempête, qui a également dévasté la vallée de la Saône - l'église Notre-dame de Dijon a sérieusement souffert - s'est fait sentir de la Meurthe-et-Moselle jusqu'à Privas !!! Les communications télégraphiques ont été interrompues de tous côtés."

dégâts de la tempête du 22 février 1914 sur les bâtiments de l'exposition coloniale de Lyon

Mars, nettement plus frais, est très humide et tourmenté !!! On compte 30 jours de pluie à Brest et des cumuls souvent supérieurs à 100 mm...

précipitations mensuelles en France en mars 1914

Des cours d'eau débordent dans l'Est de la France... La Saône envahit les prairies de Jallanges !!!

inondations à Jallanges en mars 1914

L'exposition lyonnaise est décidément maudite... Le Rhône en crue endommage l'arche d'un pont !!!

pont de l'exposition coloniale de Lyon détruit par la crue du Rhône en 1914

Déjà abîmés par la tempête du 22 février, les pavillons subissent à présent la montée des eaux...

bâtiments de l'exposition coloniale de Lyon inondés en 1914

Le 16 mars, une nouvelle dépression longe le sud de l'Angleterre... La tempête balaye cette fois les côtes de la Manche : "Une tempête, comme il peut s'en produire chaque printemps à l'équinoxe, a sévi sur nos côtes. L'ouragan fut particulièrement violent dans la régions de la Manche, où les plages normandes ont subi des dégâts considérables."

tempête et houle le 16 mars 1914

Associés à un fort coefficient de marée, les vents engendrent une grosse houle !!! Les déferlantes passent par-dessus de la jetée de Dieppe...

déferlantes sur la jetée de Dieppe lors de la tempête du 16 mars 1914

La station de Mers-les-Bains, exposée au nord-ouest, est particulièrement affectée par le phénomène...

déferlantes pendant la tempête du 16 mars 1914 à Mers les Bains

Les flots furieux envahissent la station !!!

déferlantes et vagues sur le front de mer de Mers les Bains pendant la tempête du 16 mars 1914

Une fois le calme revenu, on ne peut que constater les dégâts... Et prendre quelques photographies !!!

dégâts de la tempête de mars 1914 sur le front de mer de Mers les Bains

Le front de mer a souffert... La promenade est défoncée !!! Elle n'est plus qu'un amas de blocs et de galets...

digue défoncée et dégâts après la tempête du 16 mars 1914 à Mers les Bains

 
De nombreux naufrages sont signalés : "Le bateau suédois "Trifolium", tout en fer, a été jeté à la côte, culbuté et a demi ensablé en moins d'une demi-heure. Sur les 11 hommes d'équipage, 6 seulement purent échapper à la mort."
 

L'hiver, long et froid, a été peu neigeux en montagne... Avec les précipitations revenues, la neige tombe abondamment en mars !!! Les 26 et 27, en l'espace de 48 heures, les sommets des Alpes du Nord reçoivent une couche de 2 mètres... Cet épais manteau est très instable !!! De terribles avalanches détruisent plusieurs hameaux de la vallée de Chamonix, dont celui des Chosalets : "L'hiver et le printemps 1914 compteront parmi les plus rudes qui aient désolé ce beau pays. Entre le col des Montets et le glacier des Bossons, sur un parcours d'environ 15 kilomètres, toute la haute vallée a été traversée par une série d'avalanches. Ecrasant des chalets, fauchant les sapins, elles ont interrompu toutes les communications. Le phénomène s'est produit après une chute de neige exceptionnelle en cette saison ! Un tel amoncellement ne pouvait être fixé par le gel. L'une d'elle, descendant des Aiguilles Rouges, a écrasé la scierie d'Argentière, après avoir suivi un parcours qu'aucune avalanche n'avait dévasté depuis 1812."
 
avalanche aux Chosalets dans la vallée de Chamonix fin mars 1914

Avril est heureusement clément... Une ambiance printanière bienvenue !!! Le 13, il ne fait pas moins de 12° à Toulouse... Et presque 23° le lendemain !!! En ces belles journées, rien ne semble pouvoir troubler la franche camaraderie et l'insouciance des militaires du camp d'Auvours... Pourtant la guerre sera déclarée dans quatre mois à peine !!!

insouciance et camaraderie au camp militaire d'Auvours dans le soleil et la douceur du 17 avril 1914

Dans la Vienne, l'assistance venue à l'inauguration d'un calvaire se protège du soleil sous des ombrelles...

inauguration d'un calvaire à Chaunay durant la belle journée du 19 avril 1914

Le 29 avril, tout Palavas posent fièrement devant la dépouille d'un requin pèlerin capturé par les pêcheurs du cru !!!

requin pélerin exhibé à Palavas les Flots le 29 avril 1914

En Mai, le temps se montre capricieux... Du 9 au 15, la pluie et la fraîcheur s'imposent !!! Avec des maximales parfois proches de 10°... L'atmosphère se réchauffe brutalement, avant qu'un flux de nord-est provoque une baisse températures !!! A Toulouse, on passe ainsi d'une maximale de 30° le 22 à seulement 12° le 26... Soit une chute de 18° en 4 jours !!! Sur les plateaux du Massif Central, la neige du "coucou" tombe à gros flocons...

fraîcheur et neige fin mai 1914

L'été 1914 n'est pas fameux !!! Début juin connaît un temps quasi "automnal"... Le 8, il fait à peine 14° dans la ville rose !!! Et seulement 4.8° le lendemain matin... En milieu de mois, de virulents orages se déclenchent... Dans l'Ariège, près de Saverdun, un torrent grossit par de soudaines pluies emporte une route !!! Un véhicule se précipite dans la tranchée béante où 4 personnes trouvent la mort...

1914 juin Saverdun Ariège pluies orage crue route coupée

Le 14 juin, le village d'Aywaille en Belgique est inondé par des pluies diluviennes !!!

inondation du village d'Aywaille en Belgique suite aux pluies d'orage du 14 juin 1914

L'air chaud venu du sud se heurte à une descente d'air frais sur le Nord de la France... Un conflit explosif !!!

orage à Paris le 15 juin 1914

Le 15, un nouvel orage éclate sur Paris"Vers 5 heures du soir, un orage d'une extrême violence s'est abattu sur la capitale. En quelques instants, nombre de rues furent converties en torrents, les éclairs se succédaient avec une rapidité telle que l'on avait à peine conscience de l'obscurité, donnant l'impression que la foudre tombait un peu partout. Des égouts ont crevé et l'eau a envahi des galeries de métropolitain en construction." Les réseaux souterrains sont rapidement saturés... La station de métro Saint-Lazare est inondée !!!

métro Saint-Lazare inondé après l'orage du 15 juin 1914

Dans plusieurs quartiers, la chaussée s'effondre subitement !!!

effondrement de chaussée avenue d'Antin à Paris après l'orage du 15 juin 1914

Le sol se dérobe sous les passants et les véhicules...

Les dégâts sont vraiment spectaculaires !!!

recherche des victimes dans l'effondrement place Saint-Philippe-du-Roule suite à l'orage du 15 juin 1914

A la lueur de l'acétylène, les sauveteurs retrouvent 11 victimes... On soupçonne les grands travaux, dont ceux du métropolitain, d'avoir déstabilisé les sous-sols !!!

sortie du taxi victime de l'effondrement de chaussée place Saint-Augustin après l'orage du 15 juin 1914

Le 1er juillet, le mercure dépasse enfin les 30°... Un simple sursaut estival puisqu'une ambiance humide domine !!! Seule la côte d'Azur est épargnée par les pluies...

Au coeur de l'été, parapluies et pardessus reprennent du service...

passage du brevet d'aptitude militaire à Châteauroux sous la pluie en juillet 1914

Le 27 juillet, par un temps maussade, il ne fait pas plus de 15° à Paris...

fraîcheur et pluie fin juillet 1914

fraîcheur fin juillet 1914

Sur l'ensemble du mois, le mercure toulousain ne franchit les 30° que deux fois...

températures minimales, maximales et moyennes à Toulouse en juillet 1914

Août n'est guère plus avenant !!! La maximale parisienne plafonne à 17° le 7... Sous une pluie froide, la population de Saint-Dié s'est déplacée pour voir les premiers prisonniers allemands !!!

prisonniers allemands sous la pluie à Saint-Dié le 15 août 1914

Si l'entame de septembre est chaude et lumineuse, l'époque est bien sombre... Le 19, des obus allemands tombent sur la cathédrale de Reims, provoquant un début d'incendie !!! En quelques heures, toute la charpente séculaire est dévorée par les flammes, début d'un long "martyre" pour ce joyau de l'art gothique... Par bonheur, les voûtes ne cèdent pas !!!

incendie de la cathédrale de Reims par les allemands le 19 septembre 1914

Le lendemain, dans un flux de nord, la température peine à atteindre 13° à Paris au meilleur de la journée !!!

fraîcheur le 20 septembre 1914

fraîcheur mi septembre 1914

Octobre, pourtant peu humide, est marqué par une curieuse crue de l'Yser... Ces inondations sont purement "tactiques" !!!

inondations d'octobre 1914 à Yser en Belgique au début de la première guerre mondiale

La plaine belge est volontairement noyée pour entraver l'avancée des armées allemandes...

bataille des Flandes en octobre et novembre 1914

Le 29 octobre, une dépression centrée sur la France engendre du mauvais temps dans le Midi !!!

tempête et mauvais temps dans le Midi le 30 octobre 1914

Gonflé par de fortes pluies, le Var en crue emporte des routes près de Nice...

dégâts des crues et du mauvais temps de fin octobre 1914 sur une route près de Saint-laurent-du-Var

Durant ce seul mois, il tombe plus de 200 mm dans le Sud-Est comme au Pays Basque !!! Avec des cumuls supérieurs à 300 mm...Le Nord-Est, où les précipitations sont inférieures à 25 mm, est au contraire peu arrosé !!!

précipitations mensuelles en France en octobre 1914

Les premiers frimas arrivent à la mi-novembre !!! Dans les environs d'Uccle, la neige fait son apparition... Elle tombera 7 jours durant ce mois !!! Sur les étangs, une fine pellicule de glace se forme...

neige et étang gelé à Uccle le 22 novembre 1914

Dans le sillage d'un puissant flux de sud-ouest, l'air se radoucit début décembre !!!

douceur du 7 décembre 1914

Le 7, les températures atteignent des valeurs remarquables... A Paris, il ne fait pas moins de 12° !!! Dans l'après-midi, on relève des maximales de 19° à Bordeaux et Clermont-Ferrand...

douceur début décembre 1914

Le front des hostilités se stabilise et les soldats s'enterrent... Dans les premières tranchées, douceur ou pas, les hommes subissent désormais la boue !!! Dans l'euphorie des premiers mois, on trouve encore la force d'en plaisanter...

dessin humoristique sur les conditions de vie des poilus dans les tranchées pendant la première guerre mondiale 1914-1918

Sur le trajet des perturbations océaniques, le pays connaît une fin d'année copieusement arrosée !!! Notamment la Bretagne et la Normandie avec des cumuls mensuels supérieurs à 200 mm...

précipitations mensuelles en France en décembre 1914

Quelques gelées, plus conformes à la saison, réapparaissent à Noël...

Voici, mois par mois, l'écart aux températures moyenne constaté en France :

bilan des températures de lannée 1914

Puis deux graphiques des données météorologiques relevées à Uccle, notre station référente, en cette année 1914 : celui des températures moyennes mensuelles...

températures moyennes mensuelles à Uccle en Belgique pour lannée 1914

... et celui des précipitations mensuelles !!!

précipitations mensuelles à Uccle en Belgique pour lannée 1914

Reynald ARTAUD

Sources : pour les données météorologiques : les annales du Bureau central météorologique de France ; pour les photographies : "L'Illustration", "La Nature", "Le Petit Journal" illustré, les ressources en ligne, ainsi que les collections de la B.N.F., de la Médiathèque de Toulouse, et des Archives départementales. 

Accueil
 

Créé avec Créer un site
Créer un site